À Propos de nous

L'initiative d'adaptation pour l’Afrique (IAA) vise à renforcer la collaboration en matière d'adaptation sur tout le continent, par le biais de dialogues panafricains et régionaux de haut niveau, d'actions d'adaptation sur le terrain et de la résolution du problème du déficit de financement de l'adaptation. Elle est conçue comme une initiative pour l'Afrique, menée par l'Afrique.

Les effets dévastateurs du changement climatique - graves sécheresses, inondations, baisse des rendements agricoles, insécurité alimentaire et hydrique - ont augmenté en Afrique. L'Afrique, en particulier l'Afrique de l'Ouest, l'Afrique Centrale et l'Afrique de l'Est, est très vulnérable aux aléas climatiques (GIEC 2022). D'ici 2050, les coûts d'adaptation de l'Afrique pourraient atteindre 100 milliards USD par an (PNUE 2014). Le changement climatique menace la croissance économique des États africains et entrave les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable.

Pour faire face aux défis croissants, en 2015th le 25e Sommet de l'Union africaine a donné mandat à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement (CMAE) d'élaborer une proposition visant à renforcer le soutien à l'Afrique en matière d'adaptation, conjointement avec le Groupe africain des négociateurs.En conséquence, en décembre 2015, les chefs d'État africains ont lancé l'AAI lors de la COP21 à Paris.

Les programmes phares de l'IAA et de ses partenaires sont les suivants :

Deux autres initiatives phares sont en préparation.

Domaines d'intervention

L'IAA travaille avec des partenaires des secteurs privé et public pour identifier, affiner et hiérarchiser les activités en fonction de leur alignement sur les "piliers" ou domaines d'intervention de l'IAA :

Pilier 1 : Améliorer les services d'information climatique

Goal: All African countries have climate information services adequate in quantity and quality to support decision making.

 

Pilier 2 : Renforcer les politiques et les institutions

Goal: Stronger continental, regional, and national institutional and policy frameworks to support decision making on adaptation and loss and damage in Africa.

Pilier 3 : Renforcer l'action sur le terrain

Goal: Significantly increase the number of projects and programs being implemented to enhance adaptation and address loss and damage in Africa.

Pilier 4 : Financements et investissements climatiques

Goal: Increase access to funding and mobilise additional support to enable the implementation of adaptation actions and approaches to address loss and damage.

AAI phases

PHASE 1(2015 — 2016)

L'IAA reçoit un soutien politique de haut niveau et est lancée lors de la COP 21 à Paris.

PHASE 2(2017 — 2019)

L'IAA établit sa visibilité et sa réputation en tant qu'initiative d'adaptation réactive pour l'Afrique.

PHASE 3(2020 — 2030)

L'IAA obtient des résultats transformateurs en matière d'adaptation pour les pays africains tout au long de la Décennie d'action pour le climat.

L'IAA contribue à la réalisation de quatre objectifs d'ici 2025 :

Un milliard de dollars est investi dans les pays africains pour garantir des services d'information climatique adéquats (y compris des systèmes d'alerte précoce et des infrastructures d'observation) afin de soutenir des politiques et des décisions solides en matière d'adaptation.

Tous les pays africains ont traduit leurs engagements en matière d'adaptation dans les plans nationaux d'adaptation (PNA) et les contributions déterminées au niveau national (CDN) en plans d'investissement et en réserve de projets investissables.

Doublement du financement de l'adaptation auquel les pays africains ont accès et qu'ils mobilisent pour leurs priorités urgentes d'ici 2025.

Mise en œuvre d'au moins un programme phare régional dans chacune des 5 régions d'Afrique, portant sur les secteurs critiques de l'économie africaine : agriculture, eau, prévention des catastrophes, villes et communautés locales, protection des côtes, santé et biodiversité et écosystèmes.

MODÈLE DE LIVRAISON

L'IAA est une initiative dirigée par des Africains et fortement ancrée dans les institutions africaines existantes.

Le modèle de prestation est décrit ci-dessous :

Orientation politique : L'orientation politique de l'AAI est assurée par la Conférence des chefs d'État et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC) et la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement (CMAE).

Comité directeur : Le comité directeur de l'AAI est composé du bureau de la CMAE et du président du Groupe Africain des négociateurs (AGN).

Unité de soutien technique : Les opérations quotidiennes de l'AAI sont coordonnées par l'unité de soutien technique (TSU) de l'AAI.